"Si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi." (Mt 6, 14)

Jésus est le médecin des âmes tout autant que des corps. Notre vie de baptisés a besoin d'être vivifiée continuellement par son oeuvre de salut. Le regret sincère du péché (contrition), son aveu individuel à un prêtre (confession), permet de recevoir le pardon sans limite du Seigneur (absolution).

 

Nous sommes alors rétablis dans la grâce de Dieu, nous revêtons à nouveau la blancheur de notre robe baptismale. Cet état nous rend capable de vivre nous-même le pardon avec nos frères.

Envoyer un message

Pour toute demande, merci de contacter :

 

Père Emmanuel de VALICOURT, curé

02 54 78 12 16

10 (mauvaises) raisons de ne pas vous confesser

Qui est donc le prêtre pour pardonner les péchés ?

C’est ce que disaient les pharisiens quand Jésus a pardonné les péchés ! (Mt 9, 1 à 8) Seul Dieu peut pardonner les péchés. Mais nous savons que le Seigneur a donné ce pouvoir aux apôtres et à leurs successeurs (Jn 20:23).

 

Je me confesse directement à Dieu, sans intermédiaire !

Mais alors comment savoir que Dieu accepte notre repentir et nous pardonne ?

Il y a 1600 ans, saint Augustin répliquait : "Que personne ne se dise : je fais en secret pénitence devant le Seigneur, car alors le Seigneur aurait-il dit sans raison : tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel. Sans raison aussi que les clefs du Royaume des Cieux auraient été confiées à l’Eglise ?".

 

Pourquoi devrais-je dire mes péchés à un homme qui est un pécheur ?

Parce que cet homme a le pouvoir spécial de pardonner les péchés (le Sacrement de l’Ordre). Vous n’allez pas vous confesser parce que le prêtre est saint et immaculé, mais parce qu’il peut vous donner l’absolution. En outre, le fait qu’il soit un être humain et que, comme tel, il a péché, facilite la confession : précisément parce qu'il a expérimenté dans sa propre chair ce que c'est que d'être faible, et, par conséquent, il est à même de vous comprendre.

 

Et si le confesseur pense du mal de moi ?

Le prêtre est là pour pardonner. S’il pense mal, ce serait son problème qu’il devra confesser. S’asseoir pour écouter des péchés pendant des heures, si on ne le fait pas par amour des âmes, on ne le fait pas. Même s’il ne vous connaît pas, il vous estime assez pour vouloir vous aider à aller au Ciel.

 

Et si le prêtre ensuite va dire à quelqu’un mes péchés ?

L’Eglise se soucie tant de cette question qu’elle applique au prêtre la peine la plus lourde qui existe dans le droit canonique : l’excommunication. L'histoire est pleine de martyrs du "sceau sacramentel" : des prêtres qui sont morts pour ne pas révéler le contenu de la confession.

 

Je n'ai pas le temps.

Il est difficile de croire que ces derniers mois vous n’avez pas disposé de dix minutes pour vous confesser. Et si vous vous amusiez à comparer le nombre d’heures passées devant votre télévision, votre ordinateur ou votre smartphone ?

 

Je ne trouve pas de prêtre.

Les prêtres ne sont pas une race en voie d’extinction. En dernier ressort, dans la section jaune de l’annuaire téléphonique, cherchez le numéro de votre paroisse. Et ne dites pas que vous avez peur de le déranger.

 

J’ai honte !

C’est justement parce que l'on se confesse peu qu’il nous en coûte ; si on le fait plus souvent, on est libéré de cette honte, vous verrez ! Ne vous croyez pas si original que cela… Ce que vous allez dire, le prêtre l’a déjà entendu des milliers de fois. Le Diable ôte la honte à l’heure de pécher, et vous la rend, multipliée par deux, à l’heure de demander pardon, aussi ne tombez pas dans son piège.

 

Je confesse toujours les mêmes choses, me confesser ne sert à rien.

Le découragement peut vous faire penser : "c’est pareil, que je me confesse ou pas ; rien ne change.". Ce n’est pas vrai. Demander le pardon nous rend meilleurs. Le fait de se salir ne conduit pas à la conclusion qu’il est inutile de prendre un bain. Quand vous vous lavez ou lavez vos vêtements, vous ne vous attendez pas à ce que de nouvelles taches apparaissent. Pour vouloir être propre, il suffit de vouloir enlever la crasse. Les péchés antérieurs m’ont déjà été pardonnés, maintenant j’ai besoin du pardon pour les « nouveaux », ceux commis depuis la dernière confession.

 

Je sais que je vais recommencer à pécher, ce qui prouve que je n’ai pas le repentir.

La seule chose que me demande Dieu est que j’ai le regret du péché commis et que maintenant, au moment où je parle à Dieu, je sois prêt à lutter pour ne pas recommencer. Personne ne nous demande de faire un pari sur un avenir que nous ignorons. L’avenir, il faut le laisser dans les mains de Dieu.

ENSEMBLE PASTORAL
BLOIS RIVE-GAUCHE

Presbytère Saint Saturnin

13, rue Munier

41000 Blois

02.54.78.12.16

ECRIVEZ-NOUS

© 2018 Ensemble Pastoral Blois Rive-Gauche