INFORMATIONS

Suite aux annonces du Premier Ministre concernant le déconfinement

Le Premier Ministre a annoncé ce 28 avril 2020 que les célébrations avec assemblées ne pourraient reprendre qu’à partir du 2 juin, même si les lieux de cultes pourraient rester ouverts comme ils le sont aujourd’hui, que la liturgie des obsèques pourrait toujours être célébrée, tant dans les églises que dans les cimetières, en limitant le nombre de participants à 20.

Le Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France, au nom de tous les évêques, prend acte avec regret de cette date qui est imposée aux catholiques et à toutes les religions de notre pays. Nous partageons le souci du Gouvernement de limiter au maximum la circulation de l’épidémie, mais nous voyons mal que la pratique ordinaire de la messe favorise la propagation du virus et gène le respect des gestes barrières plus que bien des activités qui reprendront bientôt. La dimension spirituelle et religieuse de l’être humain contribue, nous en sommes persuadés, à la paix des cœurs, à la force dans l’épreuve, à la fraternité entre les personnes, et à toute la vie sociale. La liberté de culte est un élément constitutif de la vie démocratique. C’est pourquoi les évêques souhaitent rencontrer les pouvoirs publics, nationaux ou locaux, pour préparer la reprise effective du culte.

Les catholiques ont respecté et respecteront les consignes du Gouvernement. Le Conseil Permanent des évêques de France encourage vivement les familles qui seraient frappées par un deuil à ne pas renoncer aux obsèques religieuses, même si tous les membres de leur famille ne peuvent pas se réunir. Elle encourage aussi les fidèles à se rendre dans les églises pour y prier individuellement ; elle recommande aux diocèses et aux paroisses de continuer à proposer les moyens nécessaires à leur vie de foi. L’Eglise de France évaluera par ailleurs comment ce cadre nouveau permet la reprise de certaines activités caritatives étant données les situations de précarité dont elle est témoin.

La fête de la Pentecôte devrait marquer, sauf reprise de l’épidémie, la fin du confinement sévère en matière de vie liturgique et sacramentelle. Le Conseil Permanent des évêques de France invite les catholiques à vivre le mois de mai comme un mois « au Cénacle » dans une prière instante pour le don de l’Esprit Saint et comme un mois marial.

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, Président de la CEF,
Mgr Dominique Blanchet, évêque de Belfort-Montbéliard, vice-président de la CEF,
Mgr Olivier Leborgne, évêque d’Amiens, vice-président de la CEF,
Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris,
Mgr Jean-Pierre Batut, évêque de Blois,
Mgr Jean-Marc Eychenne, évêque de Pamiers,
Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen,
Mgr Philippe Mousset, évêque de Périgueux,
Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre,
Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers.

Monseigneur Batut : Consignes pour la Semaine Sainte 2020 (2 Avril 2020)

Chers frères et sœurs, chers amis,

La Semaine Sainte est maintenant toute proche, mais les consignes des pouvoirs publics devant la pandémie ne peuvent pour le moment se relâcher, comme nous le savons tous.

Vous trouverez ci-dessous un complément à celles qui ont déjà été données précédemment.

 

1/ Le dimanche des Rameaux, aucune bénédiction publique des rameaux n’est autorisée dans le diocèse. Il n’est pas permis non plus de laisser du buis bénit à la disposition des fidèles, pour des raisons sanitaires d’abord, mais aussi pour des raisons liturgiques, la mise à disposition du buis étant liée à la célébration liturgique elle-même.

Une bénédiction radiodiffusée aura lieu à 9 heures 45 pour tout le diocèse (voir le programme de la Semaine Sainte sur le site diocésain), et les paroisses pourront ensuite célébrer sans peuple la messe, en la diffusant là où ce sera possible auprès des paroissiens.

 

2/ Les confessions individuelles ne sont pas possibles non plus, sauf en danger de mort. Les fidèles sont invités à un examen de conscience personnel et à prendre la ferme résolution de confesser les péchés graves dès que les mesures de confinement seront levées.

(Sur ce point aussi, voir le programme de la Semaine Sainte)

 

3/ L’adoration au Reposoir du Jeudi Saint étant très liée à la célébration, elle ne sera pas ouverte au public.

 

4/ Le Vendredi Saint, on ajoutera à la prière universelle l’intention suivante :

IX b. Pour ceux qui souffrent en ce temps de pandémie

 

Prions pour tous ceux qui souffrent des conséquences de la pandémie actuelle : que Dieu notre Père accorde la santé aux malades, la force au personnel soignant, le réconfort aux familles et le salut à toutes les personnes qui ont trouvé la mort.

 

Tous prient en silence. Puis le prêtre dit :

 

Dieu éternel et tout-puissant, refuge de ceux qui souffrent, regarde avec compassion la détresse de tes enfants atteints par cette pandémie ; soulage la douleur des malades, donne la force à ceux qui les soignent, accueille dans ta paix ceux qui sont morts et, en ce temps d’épreuve, accorde à tous le réconfort de ta miséricorde. Par le Christ, notre Seigneur.

R/. Amen.

 

5/ À la Vigile pascale, il n’y aura pas de feu nouveau.

 

6/ Les sonneries de cloches habituelles sont, en revanche, vivement conseillées.

† Jean-Pierre Batut, évêque de Blois

Intention de prière spéciale du Pape pour les malades et les personnes souffrantes

"Prions pour que la pandémie finisse": dans une édition spéciale de "La Vidéo du Pape", qui relaie les intentions de prière mensuelles du Souverain Pontife, François appelle une nouvelle fois les chrétiens à la prière.

Cette semaine, deux initiatives de prière ont été prévues par le Saint-Père: le mercredi 25 mars, en la solennité de l'Annonciation du Seigneur, les chrétiens du monde entier sont invités à réciter un Notre Père à 12h00. Puis vendredi 27 mars à 18h00, le Pape célèbrera un temps de prière et d'adoration eucharistique Place Saint-Pierre, vide de tout pèlerin. 

«Nous écouterons la Parole de Dieu, nous élèverons notre supplication, nous adorerons le Saint-Sacrement, avec lequel je donnerai à la fin la bénédiction Urbi et Orbi, à laquelle sera attachée la possibilité de recevoir l'indulgence plénière», a annoncé François le 22 mars dernier. La cérémonie retransmise en direct via divers canaux, notamment sur le site vaticannews.va.

Pour voir la vidéo du Pape François, cliquez sur l'image.

Mgr Batut : un signe de la lumière qui brille dans les ténèbres et de l'espérance qui continue dans les épreuves (19 Mars 2020)

Ce mercredi, les évêque de France ont envoyé un message pour inviter tous les citoyens à déposer sur le bord de leur fenêtre, une bougie, le 25 mars prochain.

Un geste de fraternité durant cette crise. Notre évêque Mgr Jean-Pierre Batut en parle dans son interview à RCF41. Il y fait aussi le point sur ce qu'il est possible ou non de faire dans la pratique de la foi.

Cliquez sur l'image pour écouter son interview.

Communiqué de Mgr Batut : lutte contre l'épidémie (17 Mars 2020)

Chers frères et sœurs, chers amis,

 

Suite aux mesures annoncées par le gouvernement, dans tout le diocèse de Blois à dater d’aujourd’hui :

 

1/ Aucune messe (dominicale, de semaine ou de funérailles) ne sera plus célébrée jusqu’à nouvel ordre en présence d’une assemblée, de quelque taille qu’elle soit.

L’obligation de participation à la messe dominicale est levée pour tous les fidèles du diocèse, mais ils sont invités à la suivre à la télévision ou à la radio et à faire une communion spirituelle.

Les prêtres sont invités à célébrer deux fois par semaine la messe « pour toute détresse » (formulaire n° 29).

2/ Les églises peuvent rester ouvertes, mais seulement pour la prière individuelle à distance les uns des autres.

3/ Les confessions doivent se dérouler dans un lieu permettant de garder une distance d’un mètre au moins, et sans se tenir face à face.

4/ Les scrutins des catéchumènes peuvent avoir lieu à tout moment, mais en présence du prêtre, de l’accompagnateur et du parrain ou de la marraine seulement.

5/ Les baptêmes et mariages ne sont plus possibles, sauf permission spéciale de l’évêque.

6/ Les obsèques restent permises dans les églises, mais seulement avec la famille proche répartie dans l’ensemble de l’église et sans messe.

Le rite de la bénédiction avec le goupillon sera accompli seulement par la personne qui préside. Les autres participants seront invités à s’avancer et à se signer (ou à s’incliner) devant le cercueil sans le toucher et sans faire usage du goupillon. On ne laissera pas l’eau et le bénitier à disposition.

On évitera aux personnes de plus de 70 ans d’avoir à conduire des célébrations d’obsèques.

7/ La catéchèse se fera à distance : le Service diocésain de la catéchèse et du catéchuménat mettra des outils à disposition ou renverra sur d’autres sites (en particulier celui du Service national de la catéchèse et du catéchuménat, SNCC).

8/ La visite aux personnes âgées ou aux familles en deuil peut se faire, mais sans contact (ne pas oublier de se munir de la déclaration « attestation de déplacement obligatoire » que l’on trouve sur le site du ministère de l’Intérieur). En dehors des cas d’urgence, on privilégiera les contacts téléphoniques.

 

Merci à tous de respecter scrupuleusement toutes ces consignes.

 

Comme nous le rapporte saint Jean dans son évangile, Jésus ressuscité peut nous rejoindre « toutes portes closes ».

En grande communion dans la prière, en particulier pour les personnes âgées ou isolées, les malades, les praticiens et le personnel soignant.

 

† Jean-Pierre Batut, évêque de Blois

Message de l'Evêque (13 Mars 2020)

Chers frères et sœurs,

De retour de la visite d’une partie des évêques de France à Rome où le Saint Père François fête aujourd’hui même le septième anniversaire de son élection, je vous communique des préconisations qui s’ajoutent à celles déjà adressées le 1er mars aux prêtres et que vous retrouverez ci-dessous. Suite aux mesures annoncées par les pouvoirs publics, il est demandé dans tout le diocèse de Blois d’observer les règles suivantes :


1/ Il n’y a pas pour le moment de raison de supprimer les messes, en particulier les messes dominicales. Toutefois l’assistance ne devra pas dépasser cent personnes. Pour cela, l’accès aux églises se fera par une
seule porte et on comptera les fidèles. 

2/ Les fidèles, dans toute la mesure du possible, se disposeront de manière à occuper un siège sur deux et une rangée sur deux. 

3/ Les visites aux malades et aux personnes âgées, en EHPAD ou à domicile, sont suspendues jusqu’à nouvel ordre pour ne pas risquer de les mettre en danger. On prendra soin de garder contact avec elles fréquemment par téléphone.
4/ Ces personnes et toutes celles qui ne pourront prendre part à l’assemblée dominicale sont invitées à suivre la messe télévisée (émission « Le Jour du Seigneur » à 11 heures, KTO à 18h30) ou radiodiffusée
(France Culture à 10 heures réécoutable en podcast) et à faire une communion spirituelle en union avec tout le diocèse. RCF 41 propose aussi des méditations quotidiennes de la Parole de Dieu, et le site du diocèse un commentaire de l’évangile du dimanche. 

5/ La catéchèse des enfants est également suspendue jusqu’à la reprise des classes, et les réunions de tous ordres seront limitées au strict nécessaire. J’invite les prêtres à célébrer au moins une fois par semaine la messe « en temps de troubles graves » prévue dans le Missel romain, et tous les baptisés à prier instamment pour que ce fléau s’éloigne de nous et ne touche pas des populations plus démunies encore que la nôtre, en Afrique par exemple. Même s’il se déroule d’une manière très particulière, nous continuons à vivre ensemble le temps de grâce du Carême. En nous rapprochant de Dieu, qu’il nous rapproche les uns des autres dans l’espérance du triomphe pascal. « Les yeux fixés sur Jésus-Christ, entrons dans le combat de Dieu ».

En grande communion dans la prière.


† Jean-Pierre Batut

Please reload

ENSEMBLE PASTORAL
BLOIS RIVE-GAUCHE

Presbytère Saint Saturnin

13, rue Munier

41000 Blois

02.54.78.12.16

ECRIVEZ-NOUS

© 2018 Ensemble Pastoral Blois Rive-Gauche